Quelles sont les nouvelles tendances du e-tourisme en 2010 ?

Crise ou pas, toutes les études démontrent que les voyages font toujours partie des priorités des consommateurs et le resteront. La réalité de faire 3 ou 4 voyages par an chez les Français persiste ! Derrière certains signes sur la reprise de l’économie début 2010, quelles sont les grandes tendances et les nouveaux défis du e-tourisme ?

Voici quelques réponses et quelques pistes…

1. Les acteurs du tourisme se e-professionnalisent

L’omniprésence d’Internet dans l’univers du tourisme et la part qu’il représente aujourd’hui dans la distribution rend le média incontournable. Le phénomène de e-professionnalisation des acteurs du tourisme est déjà visible dans les rangs des institutionnels, il se répand en 2010 sur tous les acteurs de la chaîne de production, même les plus petits.

En 2010, il n’y a plus le choix : il faut s’investir et se former pour augmenter le niveau et s’approprier d’avantage l’outil web via une meilleure compréhension.

2. Les sites de ventes de voyages ne sont plus de simples sites de distribution

A l’heure d’Internet, le prix n’est plus le seul critère de sélection dans le choix d’une prestation touristique. Les agences de voyages devraient désormais proposer d’autres services pour conquérir vos futurs clients. (Vos clients/voyageurs deviennent vos représentants de commerce) développer une stratégie de publicité indirecte (réseaux sociaux, bouche à oreille…)

En effet, les voyageurs d’aujourd’hui deviennent plus exigeants. Le cycle de vie du voyageur auparavant classique via la situation linéaire (client => agence de voyages => hôtellerie => ligne aérienne => location de voiture => tour opérateur) n’est plus le seul schéma. Désormais, le client a accès à tout et se situe au centre de tous leurs prestataires.

Vos voyageurs deviennent créateurs de contenus, consommateurs de services, contrôleurs de leur environnement. Ils sont informés, documentés, compétents pour utiliser des services tels que Google Maps, YouTube… Imaginons qu’un e-touriste poste sur YouTube une vidéo de ses vacances, un lieu et des activités  qui donnent envie à d’autres voyageurs de partir avec vous ! Et c’est l’effet boule de neige.  De même, des sites internet comme tripadvisor.fr permettent d’obtenir l’opinion des clients sur les hôtels dans le monde. En règle générale, les gens préfèrent faire confiance aux commentaires des consommateurs (blogs, forums, communautés…) plutôt qu’aux campagnes publicitaires !

Ainsi, une stratégie intelligente peut vous être utile et ne vous coûte que du temps : effectuer une publicité indirecte avec vos voyageurs et qu’ils deviennent vos représentants de commerce. En d’autres termes, créer vos relations sociaux avec vos clients ( Facebook, YouTube, Twitter, Viadéo… ).

3. Twitter et Facebook continuent de fasciner

Effectivement, la mode fascinée par Facebook ou Twitter touche enfin le monde des entreprises qui rêvent toutes de s’approprier ces outils pour mieux les asservir à leurs besoins, tant au niveau du marketing qu’à la stratégie de la communication.

Comme le disait Scott Monty, PDG de Ford : « Je crois que les gens préfèrent avoir une conversation avec une personne plutôt qu’avec une marque ». Les avantages des sites tels que Twitter sont évidents : ils vous permettent d’améliorer l’image de votre marque, de mieux qualifier votre cible, de créer une conversation directe avec vos clients…

De ce fait, nous estimons qu’en 2010 les pages « pros » (c’est-à-dire non personnelles) dans Facebook vont encore se multiplier, que les twitts vont encore abonder, au moins juste parce qu’il y a du monde, que ça bouge beaucoup, que c’est à la mode et qu’il faut être présent et y participer !

4. Le m-tourisme poursuit sa croissance

Le mobile en tant que plate-forme incontournable et prometteuse pour l’e-tourisme n’est plus une prédiction mais une évidence. La réalité augmentée est à l’honneur dans l’application d’e-tourisme. Prenons ZeVisit (application du m-tourisme pour iPhone) par exemple : gratuite, elle met en avant le principe de la TORA (Table d’Orientation à Réalité Augmentée) et va permettre de découvrir des lieux touristiques de façon interactive.

Néanmoins, admettons que le marché du m-tourisme n’est pas suffisamment mâture pour que tout le monde puisse y accéder, étant donnée le prix pour l’exploitation d’une application comme celle des iPhones. C’est encore trop onéreux.  Ainsi, 2010 restera une année de transition vers sa maturité estimée en 2012.

Pour en savoir plus sur E-tourisme…

D’autres articles sur E-tourisme…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

cinq − 5 =