Le tourisme durable la solution au déconfinement 

Tourisme durable la solution au déconfinement Le tourisme, l’un des secteurs les plus touchés, représente la première victime du covid-19. Après la fermeture anticipée des stations de ski, les vacances de Pâques confinées, les vacances d’été sont à leur tour mises en péril par la crise. En cette arrivée des beaux jours, la plupart des français aspirent et rêvent à leur projet de vacances d’été qui semblent rayées de la carte. Cependant, une nouvelle alternative se présente pour les professionnels du voyage et nos vacances. Voici une présentation et les enjeux du tourisme durable de cet été et de demain.

 

Le secteur du tourisme et le covid-19

Ce n’est pas une surprise, le tourisme est fortement impacté par le covid-19. En effet, les voyagistes ont enregistré une baisse de -97 % sur leurs réservations. Cette chute de la demande touristique étant liée à l’interdiction de circuler. Selon la GBTA (Global Business Travel Alliance), l’impact de cette épidémie sur le tourisme pourrait atteindre 47 milliards de dollars. Cependant, selon plusieurs enquêtes réalisées, les professionnels du tourisme ont été réactifs en proposant des alternatives au remboursement (29%) : 89 % ont proposés des avoirs et 72 % le rebooking.

Le touriste devenu responsable

Le touriste devenu responsableAprès l’augmentation des ventes de produits bio en ligne, le covid-19 tend vers un consommateur plus responsable. En effet, selon plusieurs enquêtes réalisées récemment, plus de 70 % des français estiment qu’ils consommeraient de manière plus responsable après la pandémie. Cette prise de conscience à la fois éthique et écologie amène les professionnels du tourisme à repenser leurs prestations et leur destinations afin de répondre aux besoins actuels de la société. La saison estivale arrivant à grand pas les acteurs du tourisme devront rapidement trouver des alternatives à leurs circuits réguliers de voyage. Soit orienter les touristes vers des nouvelles destinations, activités et attractions plus responsables…

L’évolution du tourisme durable

Préparer le tourisme de demain

L’Organisation Mondiale du Tourisme (OMT) recommande plus que jamais de préparer le tourisme de demain. L’objectif étant de mettre en avant la contribution du secteur touristique au programme du développement durable. En d’autres termes, « réinventer » le tourisme et ses voyages, en tenant compte des besoins de notre planète. Parce qu’après le covid-19, notre monde ne sera jamais plus le même, et c’est d’autant plus le cas pour le tourisme. Le tourisme étant le moteur du modèle économique français.

L’écotourisme ou tourisme vert

L’écotourisme ou tourisme vertL’écotourisme ou tourisme responsable repose sur plusieurs principes. Il représente l’une des branches du tourisme durable. En bref, des voyages plus responsables qui contribuent à la protection de l’environnement et au bien-être de la population locale. Centré sur la nature, le tourisme vert s’oppose au tourisme de masse puisqu’il vise à préserver la biodiversité et les ressources naturelles.

Pour les professionnels du tourisme, l’objectif est de développer des hébergements touristiques, ainsi que des activités bénéficiant à toutes les parties : voyagistes, voyageurs, population locale, environnement et biodiversité.

 

 

Les enjeux du tourisme durable pour les voyagistes

Développement durable du tourismeLes enjeux du tourisme vert pour les professionnels du tourisme sont multiples: environnementaux, économiques, sociaux et culturels.

  • Intégrer une démarche de développement durable pour accélérer sa transition écologique.
  • Trouver des alternatives à la consommation démesurée des ressources naturelles et au changement climatique.
  • Répondre et s’adapter aux demandes des touristes en proposant des vacances au vert, en maintenant un prix accessible et une expérience client optimisée.

 

Les nouvelles formes de tourisme de demain

Le tourisme serait aujourd’hui responsable de 8 % des émissions de gaz à effet de serre dans le monde. D’autant plus que 70 % des émissions de gaz a effet de serre du tourisme proviennent du transport.

De par les vols aériens, le tourisme est un secteur polluant à grande échelle. Bien que le transport aérien est seulement utilisé pour moins d’un tiers des déplacements touristiques. Pour s’engager dans un tourisme durable, les moyens de déplacement lors de nos voyages représentent donc le levier le plus important à transformer. De ces faits, on voit apparaître de nouvelles formes de transports touristiques.

Le slow tourisme une bonne alternative au déconfinement

Le slow tourisme est apparu en 2000, cela suite à l’évolution des comportements, c’est une tendance touristique qui se prête bien et va bien se développer en cette période de déconfinement. Cette alternative permet d’allier respect de l’environnement, préservation des richesses locales et amour de voyager. En outre, le slow tourisme convainc à voyager autrement en profondeur.

En privilégiant les moyens de transport caractérisés comme « doux » tels que la marche à pied, la randonnée, le vélo… Les déplacement font eux aussi parti du voyage. Ils ne sont plus considérés comme des simples moyens de transport qui permettent de se rendre d’un point à un autre. Mais plutôt un moyen de voyager lentement en découvrant la nature et la région, tout en profitant de chaque instant.


Le tourisme durable c’est voyager pour la planète

Le tourisme durable c'est voyager pour la planèteIl existe différentes alternatives pour se déplacer autrement pour limiter la pollution, des moyens de transport comme le train ou le bateau. Ces moyens de transport étant bien moins polluants pour notre planète.

  • Les véloroutes, régionales, départementales, nationales et européennes se développent de plus en plus.
  • Le pass InterRail propose de découvrir 40 000 destinations dans 33 pays d’Europe avec un seul pass. Ce dernier offre la possibilité de planifier son itinéraire à l’avance ou simplement le jour même. Le pass InterRail permet a libre circulation en train pendant une durée limitée.

Les énergies renouvelables de demain

En développant les énergies renouvelables au sein du secteur touristique, l’enjeu principal consiste à la réduction des bilans carbone, ainsi que notre dépendance aux énergies fossiles. Ces dernières étant très polluantes et disponibles en quantités limitées.

Les énergies renouvelables de demainIl existe cinq familles d’énergies renouvelables ou énergies vertes que le secteur touristique pourrait mettre à profit :

  • Solaire: se chauffer grâce au soleil et produire de l’électricité
  • Éolienne: produire de l’électricité grâce au vent
  • Hydraulique: utiliser l’eau pour transformer sa force en énergie
  • Biomasse: se chauffer grâce aux déchets
  • Géothermique: utiliser l’énergie des sols pour se chauffer et produire de l’électricité

Les activités du tourisme durable

Avec plus de 90 millions de visiteurs par an, la France est le pays le plus visité au monde. De par la diversité de ses paysages, sa reconnaissance mondiale culinaire et viticole, la France représente depuis des années la première destination touristique. Connu sous le nom de capitale de la mode, Paris reste le lieux le plus visité au monde.

Pratiquer des activités et des loisirs de plein air

Canoë-Kayak, sports nautiques, randonnées, VTT, escalade, … Le tourisme de nature est bien souvent assimilé aux activités en plein air. Pour les citadins, le besoin de se ressourcer et de se reconnecter avec la nature tout en se coupant de la ville est recherché lors des voyages. En plus de pratiquer des activités plus vertes, les loisirs de nature permettent la découverte de lieux inédits.

Voyager local pour l’écotourisme

Voyager local pour l'écotourismeComment pratiquer le tourisme durable ? C’est simple, pas la peine de partir loin, pas la peine de prendre l’avion. Prenez seulement le temps de découvrir une région ! Le tourisme régional représente l’une des tendances de 2020 et enregistre une croissance fulgurante. Le concept est simple: privilégier les destinations proches. En découvrant l’intégralité d’une région, vous n’aurez pas seulement visité les lieux touristiques sur-peuplés. Par conséquent, en voyageant à pied ou à vélo, vous ressentez plus profondément l’atmosphère et l’ambiance d’un lieu.

Privilégier les micro-vacances (week-end)

Et si vous partiez le temps d’un week-end ? les micro-vacances correspondent à des séjours de moins de quatre nuits. Par exemple, en décidant à la dernière minute de partir en micro-aventure pendant les ponts du mois de mai. L’avantage des micro-vacances est de briser la routine le temps d’un week-end. Elles permettent de se ressourcer durant des intervalles plus courtes et plus fréquentes. Profitez-en, le territoire français offre une diversité de paysages hors normes : mer, montagnes, collines, lacs, …En savoir plus sur les Tendances du tourisme 2020.

Pour les professionnels du tourisme, il peut être intéressant de proposer des destinations diverses et variées afin d’augmenter les réservations sur la période hors saison estivale. Satisfaits de leur séjour, ces clients pourront retenter l’expérience à posteriori.

 

En conclusion, même si l’activité et l’industrie du tourisme est provisoirement arrêtée, il est important de préparer l’avenir en tenant compte des évolutions et des comportements des consommateurs. En attendant le déconfinement et un retour à la normal, restons à la maison et voyageons grâce à la télé ou sur internet: il y a de bonnes destinations pour préparer nos voyages de demain.

 

Tourisme vert et écotourisme

Les principales plateformes de l’écotourisme

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

17 − 8 =