Les professionnels du tourisme et le développement durable

Logo 2017 ONU L’Organisation des Nations Unies (ONU) a proclamé l’année 2017 comme l’année du développement du tourisme durable. Le voyage devient un levier de développement et de solidarité internationale qui permet de lutter contre la pauvreté et de préserver l’environnement local.

Le développement durable est peu développé par les professionnels du tourisme et bien méconnu par un bon nombre de touristes, cela commence tout juste à se développer. Pourtant le tourisme durable est une bonne alternative au tourisme de masse, une bonne action pour la répartition des richesses, la sauvegarde de la planète et des peuples…

Les  différents types de produit touristique du développement durable.

Il existe plusieurs formes de tourisme que l’on qualifie souvent de tourisme alternatif qui gravitent autour du concept de développement du tourisme durable, chacun  mettant l’accent sur un aspect particulier.

Écotourisme  est principalement lié aux formes de tourisme pratiqué en milieu naturel et à la notion d’apprentissage qui favorise une attitude de respect envers l’environnement.

Tourisme équitable, celui ci est généralement associé aux relations Nord-Sud, ce type de tourisme s’inspire des principes du commerce équitable. Il fait en sorte que les communautés locales soient impliquées dans la prestation touristique et bénéficient des retombées économiques, afin de leur permettre d’améliorer leurs conditions de vie.

Le tourisme solidaire Tourisme solidaire mise sur la relation entre les peuples, entre visiteurs et visités et sur la notion de solidarité où les voyageurs contribuent à l’amélioration des conditions de vie des communautés visitées.

Tourisme responsable est aussi appelé tourisme éthique, il fait référence à la conscience sociale et à la façon de voyager du touriste. Cette forme de tourisme adopte un comportement qui vise à respecter les expressions culturelles des populations visitées, ainsi que leur milieu naturel et habité.

Tourisme social  préconise le droit aux vacances et l’accessibilité au tourisme à tous les groupes de la population. Ce type du tourisme durable  vise également la qualité de la relation entre les visiteurs et les communautés d’accueil.

Quels enjeux pour les professionnels du tourisme ?

Offrir aux voyageurs une meilleure expérienceOffrir aux voyageurs une meilleure expérience

En respectant les bonnes pratiques du tourisme durable la qualité des services s’améliore et séduit les visiteurs. En communiquant sur la satisfaction des clients on augmente l’engagement des visiteurs qui sont à la recherche d’un séjour ou d’une réservation internet…)

Indirectement, les bonnes pratiques de tourisme durable améliore l’activité des professionnels du tourisme et leur chiffre d’affaires.

Réduire les dépenses

Optimiser la rentabilité d’un établissement touristique avec une meilleure gestion de l’eau et des énergies, en limitant le gaspillage alimentaire, tout cela contribue à réduire les dépenses de l’entreprise !

Se démarquer et attirer les voyageurs sensibles au tourisme durable

Jouer la carte du tourisme durable permet aux professionnels du tourisme de se démarquer et d’offrir un service de qualité correspondant aux attentes des clients. Certains voyageurs sensibles aux enjeux du développement durable choisiront même de séjourner chez vous plutôt qu’ailleurs en découvrant votre engagement pour le tourisme durable.

Assurer le futur du tourisme au centre des régions et pays concernés

En haut de la liste des attraits touristiques figurent la nature préservée, la richesse de la biodiversité, mais aussi la culture et la sympathie de la population locale. Protéger l’environnement et développer de nouvelles destinations pour répartir l’offre est donc primordial lorsque l’on adopte une vision à long terme du développement de l’activité touristique.

Comment intégrer les pratiques du tourisme durable ?

Développer l’attractivité du produit Développer l’adhésion au tourisme durable

De nombreuses offres de tourisme durable en France sont construites sur le respect des démarches environnementales. Il est temps de mobiliser d’autres sujets d’attractions. Par exemple, l’attrait pour la culture locale et le respect des valeurs éthiques sont tout aussi importants. De plus, la diversité des terroirs et de leur identité est un atout fortement reconnu du patrimoine français. La santé et le bien-être sont des demandes fondamentales en plein développement, compte tenu du vieillissement de la population.

Quelques idées

– Proposer des fruits et légumes cultivés à moins de 80 km du consommateur
– Donner une vitrine aux produits locaux (exposition, dégustation, vente) ;
– Mettre en valeur les produits AOC ou AOP (Appellation d’Origine Contrôlée ou Protégée) ;
– Distribuer des recettes locales (70 % des Français souhaitent découvrir les recettes du terroir qu’ils visitent)
– Utiliser des matériaux de décoration intérieure plus naturels et moins polluants ;
– Garantir un air bien ventilé et équilibré.
– Rassembler les résidents et touristes pour faire découvrir de nouveaux modes de vie et offrir une rupture en privilégiant la proximité et le contact humain.

informerInformer

Informer les internautes sur les enjeux, pratiques et démarches à suivre pour adhérer au développement du tourisme durable, sur Internet et aussi sur place.

Deux bonnes raisons à cela : impliquer le client pendant ses vacances et améliorer son engagement et son niveau de satisfaction, gage de fidélisation pour les professionnels du tourisme.

Quelques idées :

– Expliquer avec des panonceaux placés à côté du buffet, tous les avantages à choisir des producteurs locaux ou à consommer BIO.

– Démontrer son engagement, éventuellement labels ou certifications à l’appui : afficher sa politique de développement durable du tourisme ;

– Réaliser un livre ou autre document illustrant les actions mises en place, en parler avec humilité, en évoquant ses erreurs et ses limites et exposer ses projets.

– Utiliser un bon ton des messages ou utiliser des petits personnages pour faire passer le message et faire vivre une expérience du développement durable.

– Proposer un retour d’engagement : « si vous faites cette action, nous promettons de faire cela ou autre action.

Rendre votre offre accessible, visible et lisible Rendre vos services et produits accessibles

En termes de communication ou de commercialisation B2B ou B2C les circuits spécifiques au développement durable du tourisme dépendent avant tout de la stratégie et du positionnement de l’entreprise ou de la destination.

Cependant réaliser un commerce de développement durable par le biais d’Internet risque de favoriser les canaux de distribution classiques…

 

Agences de voyages en ligne :

Voyages pour la Planète est un site de référence en France sur le thème du tourisme responsable et de l’écotourisme, proposant une sélection d’hôtels et de séjours écologiques et solidaires dans le monde entier.

Chouett’vacances  est un guide de France de l’écotourisme des locations de vacances en Chambres d’hôtes, gites et camping, chaque structure présentée et notée d’un indice écotourisme.

Plateformes collaboratives :

Hopineoplateforme colloborative, est une plateforme collaborative qui réunit professionnels du secteur touristique et voyageurs pour contribuer à un tourisme responsable.

Very Local Trip, une start-up pensée par des passionnés de voyages. L’entreprise propose de mettre en relation des locaux partout dans le monde qui ont envie de faire découvrir leur pays et leur manière de vivre et des voyageurs qui ont soif d’authenticité.

Voy’Agir, est une plateforme collaborative, des guides composés d’adresses découvertes par l’équipe ou par des voy’acteurs (voyageurs responsables ambassadeurs), conçoit des outils facilitant l’organisation de voyages respectueux des sociétés locales et de l’environnement.

J’agis pour la nature est la plateforme collaborative pour des actions de bénévolat sur la nature.

Des sites WEB

Lattitude est un site original des Éditions Gallimard qui met en avant l’écotourisme, la  gastronomie locale et des expériences innovantes autour des nouvelles technologies ;

Voyageons-autrement.com répertorie les prestataires engagés dans le développement durable du tourisme sous forme d’annuaire.

Labels de l’écotourisme

Pour les professionnels du tourisme durable, il est essentiel de rassurer et d’adhérer aux labels.
Voici une sélection des labels d’écotourisme qui sont reconnus par les adhérents du tourisme durable.

La Clef Verte :

label international écohébérgement La Clef Verte est un label international pour l’hébergement touristique écologique. L’obtention du label d’écotourisme la Clef Verte demande à mener un politique environnementale au sein de l’entreprise, pratiquer une gestion de l’eau, des déchets et de l’énergie, acheter responsable et sensibiliser la préservation de l’environnement. Le style et le cadre de l’hébergement sont les derniers critères pris en compte par la Clef Verte.

Les gites Panda :

Label WWFLes gites Panda sont la rencontre entre WWF et les gites de France. Le label Gites Panda est un label, sauf cas exceptionnel, géographique. En effet, il faut que le gite soit situé dans un parc naturel régional. L’obtention du label demande trois conditions : la disposition d’observatoires de la nature et d’information sur le patrimoine naturel et culturel du lieu de l’hébergement ; l’hébergement doit être situé dans un cadre naturel de qualité ; les propriétaires doivent être soucieux de la préservation.

La Station Verte:

label accordé aux villagesLa Station Verte est un label accordé aux villages de moins de 6000 habitants. Ce label d’écotourisme valide de l’activité d’une commune qui met en place des activités mais également s’inscrit dans une logique de préservation de l’environnement. Plusieurs critères pour obtenir ce label : l’accès à la nature, le confort, l’art de vie et la gastronomie, la valorisation du patrimoine culturel et l’accès aux loisirs. La Station Verte est disponible dans 600 communes, autant d’occasion de vacances vertes et responsables.

ATR, Agir pour un Tourisme Responsable :

Agir pour un Tourisme Responsable ATR est un label sérieux et reconnu pour ses valeurs au service d’un tourisme responsable et durable. Ainsi, le label d’écotourisme ATR définit 4 critères d’obtention à savoir l’implication et le respect des populations locales dans le développement, la minimisation de l’impact de l’activité sur l’environnement, le respect de la clientèle. ATR essaye donc d’appliquer la philosophie : « Appliquer à soi ce que l’on préconise aux autres ».

ATES, Association du Tourisme Équitable et Solidaire:

ATES ATES est une association à but non lucratif reconnue d’utilité publique qui promeut des projets de tourisme solidaire et équitable. Ce label d’écotourisme a pour but également d’informer au mieux sur les formes de tourisme vert tout en assurant la promotion de ces derniers au travers par exemple d’une charte. De plus, l’ATES réalise un inventaire du patrimoine et propose de nombreux renseignements sur les activités de loisir.

Sources :

Réseau veille tourisme

ConsoGlobe

Planète ecotourisme

 

Voir aussi:

Tourisme vert et écotourisme

Connaissez-vous le marketing evergreen ?

Les meilleures pratiques de l’hôtellerie de montagne

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

dix-huit − quatre =