Comment augmenter le taux de clics de vos newsletters et e-mailings ?

Incitez les cilcs sur vos newsletter et e-mailings!
Comment augmenter le taux de clics de vos newsletters et e-mailings ?

Les internautes d’aujourd’hui deviennent de plus en plus critiques et exigeants vis-à-vis des e-mails qu’ils reçoivent. De ce fait, la personnalisation de votre newsletter, la rédaction pertinente, la présentation performante, le choix de l’objet… Tout cela constitue donc une complexité à ne pas négliger pour que vos campagnes d’ e-mailings soient réussies.

Voulez vous augmenter le taux d’ouverture et de clics sur vos newsletters ? Comment faire pour mieux rédiger le contenu?  Quelles sont les règles de base ? 7 idées-clés pour se lancer.


1. Personnalisez votre newsletter

Effectivement, selon le baromètre d’E-mailing Solution, un e-mailing dont le sujet est personnalisé enregistre des taux d’ouverture supérieurs, de l’ordre de 34 %, contre 27 % lorsque celui-ci n’est pas personnalisé. De même, un e-mail dont le contenu est personnalisé enregistre 8,2 % de taux de clics, alors qu’un e-mailing de masse recueille 7,1 %.

Personnalisez votre interface et fonctionnalités

La personnalisation du premier niveau consiste à intégrer des données nominatives de vos destinataires telles que le nom, le prénom, ainsi qu’un décompte de points de fidélité, ou un accès direct au compte pour les sites qui offrent des espaces personnels aux clients. Cette personnalisation peut être reprise dans l’objet de l’e-mailing, ainsi que dans le corps du message.

Personnalisez et humanisez votre rédactionnel

Pour assurer un plus haut niveau de personnalisation des newsletters, il convient de réaliser en amont un travail sur le choix des offres qui seront mises en avant en fonction des centres d’intérêt et de l’appétence d’un internaute face à un nouveau produit.

Dans le détail, ce qui déclenche le clic doit être placé le plus haut possible dans la newsletter : les informations ou offres les plus intéressantes doivent apparaître dans les endroits les plus évidents de manière à accrocher l’internaute. Cela suppose donc un travail préalable sur la structuration et la mise en place des contenus à présenter à une cible de clients.

A défaut de personnalisation, « l’humanisation » des messages permet également d’améliorer l’acceptabilité des campagnes. La présence d’une photo, d’une signature spécifique sont par exemple souvent appréciées par les destinataires, notamment dans des campagnes B to B.

2. Une présentation sobre et rigoureuse

Souvent, un contenu informatif et intéressant n’est pas suffisant. Encore faut-il le présenter de telle sorte que le lecteur s’y retrouve facilement. Pour cela, il faut veiller à l’homogénéité et à la sobriété de la lettre d’information.  Attention à ne pas multiplier les niveaux de lecture, de toute façon, une newsletter n’est pas la Une d’un journal !

3. L’importance du choix de l’objet

Quand votre e-mailing arrive chez vos destinataires, vous n’aurez probablement qu’une seconde pour les convaincre. C’est alors pendant cette petite seconde que la décision d’ouverture ou de suppression va être prise. Pour ce fait, chercher à susciter l’intérêt des lecteurs dans votre objet, c’est un travail à ne pas négliger. En général, il vaut mieux que votre objet soit concis, précis et aussi honnête pour ne pas décevoir.

4. Appel à l’action ou interactivité, liens…

Il ne s’agit pas d’un mailing papier, alors n’attendez pas les dernières lignes de votre e-mailing pour insérer un appel à l’action. Ne partez pas du principe que vos destinataires cliqueront tout simplement là où il y a des liens. Incitez-les à cliquer ! La solution du lien en haut ou au bas de chaque paragraphe, qui renvoie les lecteurs vers votre site web, vous permettra également de mesurer précisément leur intérêt pour le sujet abordé.

D’autres études ont prouvé que le clignotement de bouton (GIF animé par exemple) était plus efficace pour inciter au clic que les boutons figés. Ainsi, les appels à l’action doivent apparaître tout au long de votre email et sous différentes formes (boutons, images cliquables, etc.). Indiquez également à vos clients les différents moyens à travers lesquels ils peuvent entrer en contact avec vous.

5. La fréquence d’envoi des newsletters

Prévoir les envois, cela vous permet de définir une fréquence et d’avoir une vision d’ensemble des sollicitations sur une période donnée. Surtout, soyez régulier. De cette façon, vos destinataires s’attendront à recevoir votre message, et bien sûr,  leur réaction sera encore meilleure.

6. Lien de désinscription

Nous vous conseillons également d’installer un lien de désinscription dans votre newsletter. Au cas de désabonnement, pensez à faire préciser les raisons de leur désinscription (liste aux choix multiples) et leur proposer de réduire la fréquence.

7. Quelques points à ne pas manquer :

– Utiliser les relances : relance téléphonique en cours mais à renouveler et à répéter plus souvent.

– Tester encore et encore : révisez votre newsletter plusieurs fois tout en évitant les fautes de tout niveau.

– Il est déconseillé d’utiliser des images et les vidéos lourdes : un tell travail demandant plus de techniques et plus de temps, il peut probablement compliquer la navigation et la lecture.

En savoir plus sur la newsletter !

 

Nos autres articles:

4 thoughts on “Comment augmenter le taux de clics de vos newsletters et e-mailings ?

  1. Merci de nous donner quelque conseil pour augmenter le taux de clics de vos newsletters et e-mailings ?

  2. J’adore votre blog, cet article est parfait pour les novices comme moi. Ca fait du bien de vous lire !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

4 × un =